GRRRRRRR la peur, la vilaine, la méchante, la sournoise, celle qui se présente sans prévenir, qui te fait trembler comme une feuille dans ton pantalon ou ta robe à l’approche d’une réunion, qui te glace et te pétrifie quand tu dois prendre la parole, qui transforme ton cerveau en grand 8 suite à l’annonce de ta promotion et dans tant d’autres situations…..Cette émotion, tu aimerais bien la glisser sous le tapis, l’enfermer à double tour dans le tiroir de ton bureau, la laisser à la porte de l’entreprise ou l’oublier à jamais ?

Oui ? les Culottées ont une bonne nouvelle à t’annoncer, il est temps de changer ton angle de vue, de modifier ta perception, de prendre de la hauteur. Allez viens on t’embarque dans une nouvelle aventure: la PEUR est bé-né-fique; inutile et illusoire donc de vouloir la jeter aux orties ;). 

 

?????? SI, SI elle est bénéfique car elle a un sens, une utilité plus positive que tu ne le croies ou ne l’as appris. 

 

Tu as raison, la peur est d’abord l’alerteur de ta survie N°1 dans ta vie personnelle. Quand tu traverses la route sans regarder car tu es sur ton mobile, elle te stoppe pour préserver ta vie. Merci la PEUR !

Quand tu rentres chez toi le soir tard, elle est le radar qui t’incite à changer de direction pour éviter cette ruelle sombre qui te met mal à l’aise. Merci la PEUR !

 

Ok, ok les Culottées…..Je t’entends déjà me dire: “oui dans ce cas d’accord, mais quand elle survient en entreprise, c’est pas la même chose, elle a pas la même utilité en mode j’te sauve la vie !!”

 

Regardons ensemble à quoi et comment dans le monde de l’entreprise, la PEUR peut t’être utile pour t’adapter à une situation, prendre des décisions et même te rapprocher des autres.

 

Mais commençons par le commencement…..qu’est ce qui pourrait déclencher ta PEUR ?

 

Les déclencheurs de la peur, (ou pourquoi tu flippes Philippe)

 

Quand tu as les foies, les grelots, le trouillomètre à zéro ou bien la peur au ventre ce n’est pas pour rien sache-le… et surtout prends en conscience! 

 

Tes déclencheurs ont plusieurs sources réelles ou imaginées, physiques ou psychiques, pour toi ou pour ton équipe. Ces déclencheurs sont des points de repères qui te sont utiles pour définir pourquoi tu te mets en état d’alerte. 

Savoir pourquoi tu as peur c’est déjà un grand pas vers ta sérénité ou bien tes stratégies pour la réguler ou pour agir.

 

Le changement inattendu

  • branle-bas de combat, ce lundi la direction a décidé la réorganisation des services. Pierre prend la place de Jacques au achats et fusion des pôles RH et Compta. Je te passe le feeling de flippe quand ton manager préféré démissionne soudainement, que ta boîte fusionne avec une autre ou quand une crise sanitaire sans précédent redimensionne… tes échanges, ton lieu de travail, ta communication!

 

Le changement prémédité

  • qui implique la fin des bureaux fermés vers l’ère des open spaces, la suppression de poste de l’assistante de l’équipe etc… (à l’aide où ai-je mis mon sac en papier pour me détendre au dioxide??)

 

Le danger physique

Celui-ci devrait se retrouver uniquement dans les métiers manuels ou bien si t’occupes du nettoyage de la cage des lions au Zoo de Beauval. Il arrive cependant, et malheureusement, que la tension deviennent telle que certains en viennent aux mains. Ici c’est code RED (à part si tu as vu 253 fois Karaté kid)

 

La menace imaginée

Ca c’est quand tu t’es fait un bon gros film dans ta tête, que tu t’embourbes dans des croyances limitantes qui viennent par ex de la petite enfance, les bâtons dans les roues que tu crois que ta collègue Corinne a mis en place exprès pour te bananer le passage… 

 

La menace réelle (et là quand on dit menace on dit situation qui peut potentiellement générer de l’inquiétude, de l’adrénaline, une peur panique etc…)

Prise de parole en public, nouvelle affectation, changement de direction/fusion, je deviens manager de mes anciens collègues…

 

Tout ce combo ne serait rien si en plus tu n’ajoutes pas l’ingrédient subtil de celui qui est visé :  toi, les autres ou bien les deux!

 

Conséquences et comportements refuges

 

Ici la liste est longue et nous pouvons bien sûr citer les plus connues comme la fuite, la paralysie momentanée, la perte des moyens de base : s’exprimer sans bafouiller, comportement physique mécanique, baisse temporaire de la pensée claire, ou même la peur grimée en colère of course! Il y a aussi pour les plus perfides, la rumination, la résignation, l’isolement, le sentiment d’échec etc…

 

Toutes ces conséquences citées au-dessus, révèlent des peurs qui ont atteint un niveau qui vrille la pensée claire, la prise de recul, l’action utile, la réflexion positive… Ces peurs sont subies, difficiles à contrer, envahissantes et j’en passe et des meilleures. La bonne nouvelle, et bien, il y a en a 3!!!! 🙂

 

La 1ère bonne nouvelle est que si on arrive à l’avoir dans le viseur avant qu’elle atteigne un niveau d’alerte rouge, la peur nous est utile et est telle un radar dans le brouillard. Elle te prévient d’une inquiétude, d’une méfiance, d’une préoccupation, d’un trouble.

 

La 2ème bonne nouvelle c’est que dès que tu sais la nommer dans ses premiers degrés elle devient ton guide pour te signifier que quelque chose t”alerte et qu’il est temps de le regarder en face pour définir son déclencheur et réagir à la mesure du sujet.

 

Donc inutile de vouloir la vaincre, l’effacer, l’étouffer, se raisonner pour la fuir alors qu’elle sert, elle aiguise ton attention si elle conserve un niveau moyen pour ne pas être submergé. Tu es la tour de contrôle qui va prendre le relai pour la comprendre et t’en servir plutôt que de faire comme si elle n’existait pas!!!!

 

Ta 3ème bonne nouvelle c’est que ta peur a des conséquences POSITIVES! Oui tout à fait! Elle va te permettre d’aller chercher des informations utiles à te rassurer, elle te lance un signal pour toi ou ton groupe pour mettre en place des mesures de sécurité, de préparation à l’action. Elle t’aide aussi à rester alerte pour une prise de parole en public tonique par exemple, et elle peut aussi te permettre de revisiter des vieilles certitudes et te donner la gouache pour assurer sur un nouveau challenge.

 

Elle est pas belle la peur hein ???!

 

Sortir de mon mode automatique

 

Quand elle devient mon amie, la PEUR m’éclaire. Elle m’indique que je suis en mode protection. Tous mes sens sont en alerte rouge, je décuple ma capacité d’observation, j’ai une attention accrue sur certains sujets, vivants ou non ;). Merci la PEUR !

 

Je sors de mon état quotidien mode “robot”, le fameux mode automatique, et je prends plus conscience de mon environnement et de ce qui se passe pour moi ou mon équipe. Je peux valider que la menace est réelle ou non, et si oui, quelle en est son degré: est-ce un lion ou un rat que je vois au bout du couloir ?. Quand j’ai mesuré le degré, je peux décider des actions adéquates: je prends mes jambes à mon cou ou je vais prendre un café ? Grâce à la peur, je peux développer des idées nouvelles et innovantes. Merci la PEUR de me faire sortir de ma zone de confort !

 

“La dernière fois que j’ai eu peur, témoigne Marion, c’est quand notre nouveau boss est arrivé. Il traînait derrière lui une réputation de killer, j’en ai eu des suées pendant une semaine. Comment allait se passer la réorganisation ? Quels seraient les impacts dans l’équipe ? Du coup, ça m’a obligé à réfléchir à ce dont j’avais besoin pour être au top de mon énergie. J’ai repris le footing et me suis enfin inscrite à la salle de gym devant laquelle je passais depuis des mois, sans m’arrêter. Quand il est arrivé, j’étais en pleine forme et au final ça s’est très bien passé”. 

 

Bouger sur mes croyances limitantes

 

Allez vas-y si tu as peur tu n’y arriveras pas!

La peur n’évite pas le danger,

La peur c’est pour les mauviettes…

…alors que comme disait François Mauriac : « La peur est le commencement de la sagesse ».

 

Ouvre-toi à ta peur elle t’incitera à : 

 

  • sortir de ta zone de confort
  • écouter tes besoins, tes limites
  • prendre des challenges (présentation pro) ou des nouvelles initiatives
  • réviser tes jugements sur tes compétences
  • prendre du recul sur les jugements que tu as sur les autres
  • éviter des comportements agressifs 
  • etc….

Et la liste est longue, et valables dans tous les domaines de ta vie

 

peur

Renforcement de la cohésion d’équipe

 

Crise sanitaire, télétravail, baisse de budget, licenciement, réorganisation, plan de départ, les temps sont durs….

Et si je faisais de la PEUR un atout et non un frein ? Et si la PEUR pouvait rapprocher plutôt que séparer ? 

La situation actuelle, génératrice de stress a bouleversé les modes de travail et de relation. Le travail c’est en télétravail aujourd’hui, les relations c’est à distance respectable. Fini les déjeuners à la cantine avec les collègues, les pauses café dans les bureaux ou la bise du matin. Bienvenue la réunion d’équipe dans mon salon, quand c’est pas dans la cuisine car le conjoint occupe déjà le salon ! Au secours le petit dernier qui veut pas faire sa sieste au moment où mon boss m’appelle ! Moins de saveur la bise aux collègues par écran/zoom interposé ! La liste est longue où ta peur, tes peurs pourraient te couper les pattes et l’envie !

 

Marc, responsable d’équipe dans le secteur logistique aérien, s’est servi de cette peur de l’inconnu pour la transformer en nouveau mode de fonctionnement, nouvelles habitudes, nouveaux rituels. Voici ce qu’il en ressort: “avec la crise sanitaire, notre secteur a été à l’arrêt pendant de longues semaines, les équipes étaient dans l’inquiétude. Après l’arrêt maladie d’un de mes homologues, on m’a confié la gestion d’une équipe de 14 personnes complémentaires dispersées sur le territoire. Pas facile d’instaurer des liens sans se voir en vrai et au pied levé dans ce contexte. À ma grande surprise, j’ai pris le contrepied en instaurant des réunions hebdomadaires en virtuel avec l’équipe, demandeuse d’échanges. L’appréhension dépassée, ces réunions ont tellement plu que nous les avons maintenues post confinement en plus des réunions physiques. L’équipe n’a jamais été aussi soudée.”

 

Encore une fois, merci la PEUR, grâce à toi, nous pouvons inventer de nouveaux modes de proximité, des solutions innovantes et même développer de la motivation. 

 

La peur te veut du bien…

 

Tu n’avais pas vu les choses sous cet angle ? Nous non plus au départ……

 

la peur est là, oui elle peut générer du stress (positif aussi!) et pourtant je peux l’accueillir pour la gérer plusssss mieuxxxxxx.  I’m the boss, je peux en faire mon alliée, je peux l’utiliser à mon service quand elle s’insinue dans mes pensées  et (Emma pour sous titre: la PEUR, …..) je peux choisir ce que je fais AVEC et non pas CONTRE.

 

Terminée la poussière sous le tapis, vive le radar de la peur, en éclairant l’obstacle je développe de meilleurs ou nouvelles stratégies.

La peur quoi que tu en dises,  tu ne peux pas l’effacer, ET tu peux choisir ce que tu en fais et ça c’est le plus important. 

L’article te plaît ? like, partage, commente!

Culotté ? oui c’est signé

Laisser un commentaire

Fermer le menu